Reformuler pour son enfant ? Le faire répéter ? 2 études passées au crible pour répondre à ce questionnement…

Reformuler pour son enfant ? Le faire répéter ? 2 études passées au crible pour répondre à ce questionnement…

La recherche soutient-elle l’idée selon laquelle lorsque l’enfant ne formule pas bien ses phrases, il ne faudrait pas du tout le faire répéter ??

C’est une question que vous me posez tout le temps ces derniers temps du coup, je suis allée me creuser les méninges et lire des trucs pour pouvoir étayer cette réponse car je lis cela partout en ce moment sur les réseaux sociaux et particulièrement sur les pages qui promeuvent l’éducation bienveillante et positive (éclairée ?!). Je lis quoi exactement ? Et bien le fait que faire répéter un enfant lorsqu’il ne tourne pas bien ses phrases ne serait pas une bonne conduite à tenir pour le parent. Pourquoi cela serait-il supposément délétère ? Et bien les raisons ne sont pas souvent clairement exposées mais on a l’impression, en lisant entre les lignes, que les conséquences sur le développement émotionnel de l’enfant pourraient être désastreuses. Spoiler alert : je ne serais pas si tranchée, that is not as simple as that on va dire.

Apportons de la nuance dans tout cela et essayons de clarifier les choses ensemble. 

Je suis allée lire pour vous 2 études dont les références se trouvent ci-dessous, ces études ont été brillamment passées à la loupe par l’excellent blogue de vulgarisation ‘tout cuit dans le bec’ à destination des orthophonistes et logopédistes/logopèdes. J’en profite d’ailleurs pour saluer ce travail de fou !!

Déjà, définissons ce que c’est que la reformulation. Reformuler c’est reprendre la phrase de son enfant en la corrigeant sans faire remarquer qu’il y avait une erreur, en ne rompant pas l’échange communicationnel et en allongeant la proposition de l’enfant. Par exemple, si ton bambino te dit ‘l’est beau chapeau monsieur’, toi tu reformules en disant ‘oh oui il est beau LE chapeau BLEU DU monsieur’. Tu vois l’idée. Cette technique de reformulation est montrée comme étant plutôt efficace. 

Mais… et ce mais est de taille. Elle est efficace si l’enfant concerné a par ailleurs de bonnes compétences méta linguistiques et pragmatiques (en gros, il faut que l’enfant soit capable de capter que la phrase donnée par l’adulte n’est pas tout à fait la même que celle qu’il a lui-même produite). Et là où ça coince un peu, c’est que les enfants présentant un trouble développement du langage ou un Trouble du Spectre de l’Autisme par exemple, vont avoir à peu près à coup sûr des difficultés sur le plan pragmatique et méta-linguistique. Donc on pourrait supposer que cette technique de reformulation serait un peu inefficace sur eux.

Définissons maintenant la deuxième technique (vous savez celle qui serait moins ‘bienveillante’). Dans l’étude, elle est appelée ‘indiçage hiérarchique’. En gros, le bambino va dire ‘l’est beau chapeau monsieur’ et toi, l’adulte tu vas procéder en étapes (d’abord tu vas faire mine de ne pas comprendre, ensuite tu vas répéter la phrase de l’enfant à l’identique, puis tu vas lui faire choisir entre 2 possibilités à savoir sa proposition initiale et la proposition corrigée et enfin tu vas lui demander de répéter comme toi la bonne formulation). Pfiou. C’est complexe mais quand t’as capté comment ça marche, bah en vrai ça marche bien !

Donc finalement… reformulation ? Demande de répétition de l’enfant sur le modèle de l’adulte ?

Et bien la recherche semble dire que les deux techniques sont efficaces et que selon le profil de l’enfant, on pourra utiliser l’une ou l’autre ou les deux et les enseigner aux personnes qui gravitent autour de l’enfant au quotidien. 

Mon regard sur cette question :

  • Je nuancerais donc cette idée selon laquelle il n’est pas du tout souhaitable de faire répéter un enfant car cette assertion exclut de fait tous les enfants qui présenteraient un déficit pragmatique et méta-linguistique non encore diagnostiqué (et ce serait franchement validiste !!)
  • Faire répéter son enfant est une technique qui peut se justifier selon le contexte et il semblerait qu’associer cette technique à de la reformulation qui permet davantage de fluidité dans l’échange soit une façon de faire porteuse pour le développement du langage.
  • Plus que jamais, si vous vous posez des questions sur le langage de votre enfant et sur l’attitude à adopter face à tel ou tel type de fonctionnement langagier, consultez. Un orthophoniste vous accompagnera sur la façon d’ajuster votre langage aux spécificités de votre enfant. 

A vos commentaires !!!

Références :

Cleave PL, Becker SD, Curran MK, Van Horne AJ, Fey ME., 2015. The efficacy of recasts in language intervention: a systematic review and meta-analysis. American Journal of Speech-Language Pathology, May 2015, Vol. 24, 237-255. doi:10.1044/2015_AJSLP-14-0105

Smith-Lock, K. M., Leitão, S., Prior, P., & Nickels, L. (2015). The effectiveness of two grammar treatment procedures for children with SLI: A randomized clinical trial. Language, speech, and hearing services in schools, 46(4), 312-324.

https://cuitdanslebec.wordpress.com/tag/reformulation/

Laisser un commentaire