Allaitement et caries de l’enfant : le point sur les études

Allaitement et caries de l’enfant : le point sur les études

Dans cet article j’aborde la question des caries de l’enfant. Pour l’écrire, je suis partie de ces 2 questions :

  • allaiter son bébé, est-ce que cela protège des caries ?
  • allaiter son bébé, est-ce que cela favorise les caries ?

C’est un sujet qui est régulièrement abordé sur les réseaux sociaux. Chacun y va de son opinion, de son commentaire, de son témoignage personnel par rapport à sa propre histoire. 

Du coup, pour commencer l’article, je vais vous présenter la mienne, d’histoire. Parce que vous le savez, j’ai à cœur de parler de biais cognitifs et que comme nobody is perfect, moi aussi j’en suis victime et par honnêteté intellectuelle, vous devez savoir de quoi je pars pour construire cette réflexion.

Vous le savez sans doute désormais, l’allaitement maternel fait partie de ma vie depuis presque 10 ans. Et depuis que j’ai ouvert mon compte instagram @seedshttps://instagram.com/seedsandcarry?utm_medium=copy_linkandcarry, j’aime déconstruire des idées préconçues que je prenais pour acquises. Et parmi ces idées, celles liées aux caries du tout-petits.

Alors voilà, avant de commencer à rentrer dans le vif du sujet (c’est pas mon fort de faire des introductions courtes et concises, je l’admets !), il faut que je vous dise  2-3 trucs :

  • Les choses que je vais vous raconter ci-après sont le fruit de mes lectures de 2 méta-analyses récentes traitant de l’allaitement maternel et des caries de l’enfant de moins de 3 ans et des discussions que j’ai pu avoir avec une dentiste (que je remercie chaleureusement)
  • En aucun cas je n’ai la prétention de présenter ici une fiche de lecture telle que pourraient le faire mes consoeurs chercheuses (je ne mentionne pas leur nom mais elles se reconnaîtront). Je n’ai pas suffisamment de connaissances pour le faire avec assez de rigueur, c’est un fait. Mais je sais lire l’anglais, et je suis curieuse. Et j’ai envie de comprendre bord*l !!!
  • Les études scientifiques telles que celles présentées dans ce billet de blog sont là pour éclairer une réflexion, pas pour donner des recommandations de bonne pratique aux parents. Pour ça, il faut vous adresser à un dentiste. Tous les dentistes ne sont pas spécialisés en allaitement maternel, certes. Mais tous les dentistes sont spécialistes des caries. Donc écoutez-les, c’est important !
  • Je vous invite, par-dessus tout, à vous procurer les articles en version intégrale et à les lire pour vous faire votre propre idée.
  • SVP si ce que jai écrit vous heurte, ne magressez pas. Passez votre chemin ou prenez sur vous pour venir en discuter calmement.

Bon… Vous êtes prêts ??? (Elle sait pas faire court on a dit…!).

Donc, pour écrire ce billet de blog sur un sujet aussi touchy, comme je vous le disais plus haut, il m’a fallu remettre en cause une croyance bien ancrée en moi et qui a été sacrément ébranlée lorsque ma deuxième fille allaitée au long cours, nuits incluses, a eu des caries. Je me sentais si mal dans le cabinet de la dentiste… ma fille minuscule sur ce grand fauteuil, hyper volontaire pour bien ouvrir la bouche et se faire charcuter les 3 DENTS BIIIIIENNNNN creusées par des années d’allaitement nocturne. Et la dentiste de me dire : ‘ce sont des caries du biberon’. (Hmmmmmmm je l’étrangle de suite ou j’attends un peu ?!) Bon. J’en rajoute mais vous avez capté le mood quoi. Elle était adorable by the way cette dentiste !!!

Dur pour moi d’admettre que l’allaitement était sans doute en cause. Puisque par ailleurs elle avait une alimentation vraiment saine et une assez bonne hygiène bucco-dentaire. 

Bref, enfant coopérante +++, dentiste agréablement surprise, caries soignées, problem solved.

Mais c’est resté dans un coin de ma tête. Alors de questions en questions, de discussions en discussions, de lectures en réflexions, me voilà à me péter les rétines pour décrypter deux méta-analyses, l’une de 2015 et l’autre de 2017 (sources à la fin du billet).

Voici ce qu’on y lit :

  • Il semblerait que, si l’allaitement maternel jusqu’à 12 mois joue un rôle protecteur sur l’apparition ultérieure des caries, le risque de développer des caries est plus important lorsque l’allaitement se poursuit au-delà de 12 mois
  • Ce risque serait d’autant plus grand que l’allaitement serait fréquent dans la journée 
  • Ce risque serait majoré par la pratique de l’allaitement nocturne
  • Ce risque de développer davantage de caries lorsque l’enfant est allaité au-delà de 12 mois s’explique probablement par le fait que les dents se retrouvent fréquemment en contact avec le lait (et donc le sucre qu’il contient) et que les tétées nocturnes ne sont généralement pas suivies d’un brossage de dents. Les auteurs s’accordent cependant à dire qu’il y a d’autres facteurs qui rentrent en ligne de compte et que d’autres études sont nécessaires pour comprendre le rôle précis du lait maternel dans l’apparition des caries, lorsque l’allaitement est poursuivi au-delà de 12 mois. 
  • Contrairement à des idées reçues, le lait maternel est cariogène. La substance cariogène se trouve dans le sucre contenu dans le lait (= le lactose). Il se trouve d’ailleurs que, si le lait maternel est légèrement moins cariogène que le lait infantile (=PCN), il l’est davantage que le lait de vache entier classique. 
  • Certains me diront que dans le LM, il y a des éléments qui favorisent la protection de la dent. Certes. Le truc c’est que la nuit, on salive moins ce qui rend la protection tampon de la salive contre le sucre contenu dans le lait moins efficace qu’en journée.
  • Il est important aussi de se rappeler que chaque prise alimentaire solide, même saine, fait baisser le pH de la bouche. Le sucre, même issu d’un fruit par exemple, reste du sucre !

Voilà grosso modo ce qu’il y a à retenir de ces papiers de recherche sur ce sujet. L’idée n’étant encore une fois pas de promouvoir un type d’allaitement plutôt qu’un autre (puisque dans nos contrées occidentales, on a le luxe de pouvoir choisir…!) mais d’informer sur ce qui se dit vraiment dans les papiers de recherche à ce niveau.

Les caries du tout-petit sont un phénomène multifactoriel, dans lequel le type de lait choisi est UN facteur parmi d’autres. Quand on focalise le débat sur le type de lait (en disant au choix que le lait maternel n’est pas du tout cariogène ou que le lait en poudre est très cariogène – si vous avez bien suivi vous savez désormais que ces deux assertions sont plutôt erronées – on oublie tout ce qui gravite autour, à savoir la consommation d’aliments solides, la technique et la fréquence du brossage de dents, les facteurs héréditaires, comment est pratiqué l’allaitement qu’il soit au sein ou au biberon etc etc).

Je ne pouvais pas terminer cet article sans faire un minimum de prévention au sujet du brossage de dents…

Commencez à brosser les dents de votre bébé dès la première dent. Utilisez un dentifrice au fluor, c’est nécessaire !

Les recommandations françaises pour le fluor sont (cf infographie de l’UFSBD juste après) :

J’espère que cet article aura pu vous donner des informations intéressantes et clarifier certains points autour de cette question complexe.

A vos commentaires !!!

SOURCES :

  • Article relu, revu, modifié et corrigé par une dentiste souhaitant conserver l’anonymat. Merci à elle !

Laisser un commentaire